tarot

Voyance par téléphone dans un salon privé ou public

bianca-voyance.fr

Bianca explique les cartes à jouer

  • TIRAGE GRATUIT

  • BIANCA VOUS ENSEIGNE LES BASES DU TIRAGE DE CARTES LES CARTES A JOUER
    Images bianca
  • La cartomancie ordinaire :

  • elle emploie le jeu ordinaire de 32 cartes avec ses quatre couleurs : trèfle, cœur, carreau, pique. On distingue les honneurs : roi, dame valet, les cartes mineures dix, neuf, huit, sept ; et les as qui, du fait de leur importance, jouent un rôle primordial. D’une manière générale le cœur est la couleur de l’amour, le carreau celle des affaires, le trèfle celle de l’argent et le pique celle du malheur.

    COMMENT TIRER LES CARTES ?

     

    Les conditions de concentration et de sincérité requises pour le tarot sont toujours bien sûr, de mise ici. Il existe plusieurs formes de tirage. La plus courante est parfois appelée «  jeu du destin »

    1. on bat le jeu
    2. on le coupe ou on le fait couper suivant que l’on est seul ou qu’une personne consulte.
    1. on prend les cartes trois par trois, on les tourne et on les jette devant soi.

      Si elles sont de couleurs différentes on n’en prend aucune pour constituer ou continuer le jeu. Si deux sont de la même couleur, on met de côté celle placée le plus à gauche. Si les trois cartes sont de la même couleur on les retient toutes. Une fois le jeu épuisé, trois cartes par trois cartes, on reprend les cartes qui ne sont pas sorties, on bat, on coupe et on tire à nouveau. L’opération se répète trois fois. Le jeu doit contenir au moins treize cartes. Si ce total n’est pas atteint en trois fois on doit s’abstenir de tirer les cartes ce jour-là. Si on obtient vingt et une cartes avant la fin des trois tirages on s’arrête, le total du jeu ne devant dépasser ce nombre.

      Le total des cartes tirées doit toujours être impair. S’il est pair, on reprend les cartes non sorties que l’on mêle et que l’on coupe et d’où l’on extrait une carte au hasard, qu’on retourne et que l’on ajoute au jeu tiré.

      On commence le jeu à partir de la carte qui représente le consultant, soit en fonction des analogies déjà vues (*), soit en prenant la première carte tirée. On compte cinq cartes à partir de celle du consultant. La cinquième carte devient la première du jeu, la première à être interprétée. A partir d’elle on compte encore cinq pour trouver la deuxième carte. Et ainsi de suite. Ensuite on procède à une synthèse en rapprochant chaque lame de deux extrémités du jeu, aboutissant à une carte isolée qui prend une importance particulière. Les lames qui entourent le consultant sont elles aussi très importantes. Un coup d’œil d’ensemble sur le jeu permet de voir quelle couleur l’emporte, rouge ou noir. D’autre part on note l’importance des piques qui signifient malheur ou simple désagrément.

      Dans la méthode dite des « sept cartes » après avoir battu et coupé, on retire chaque septième carte en remettant à chaque fois les six autres au-dessous du paquet. Dès que l’on a obtenu douze cartes on les range de gauche à droite dans l’ordre où elles ont été tirées. On s’assure avant d’interpréter que le consultant est sorti du jeu. Sinon on recommence jusqu’à son apparition.

      Après avoir interprété les douze cartes dans l’ordre de leur apparition de sept en sept on les mêle et on les fait couper. On divise ensuite le jeu en quatre paquets de trois cartes qui correspondent :

      1. le premier à la personne ;
      2. le second à sa maison ;
      3. le troisième aux événements qui vont survenir ;
      4. le quatrième à l’imprévu, aux surprises

        On prend alors chacun des paquets que l’on interprète selon la valeur conventionnelle des cartes.

        Il existe également plusieurs méthodes pour répondre à une question simple. On peut, après avoir demande de battre le jeu, de le couper, et de se concentrer, faire tirer quatre cartes. Celle disposée à gauche en premier symbolise ce qui joue en faveur du consultant, la seconde qui lui fait face figure le monde extérieur, la troisième au-dessus domine la question, la quatrième en bas donne le résultat.

        On peut aussi étaler les sept premières cartes du paquet à l’envers sur un rang et retourner la première, la quatrième et la septième carte.

         

        (*) Dans ce cas si la carte n’est pas sortie on bat les cartes non sorties, on les coupe et on sort les lames deux à deux. On ajoute la carte du consultant et celle qui sort avec. Si le total est pair on ajoute une autre lame, après avoir encore une fois rassemblé le jeu, battu et coupé. Rappelons les principales significations : le consultant a dépassé trente trois ans : c’est le roi de trèfle ; si non, le valet de cœur (venant pour une question d’amour) ou le valet de trèfle. La consultante au-delà de trente trois ans est la reine de trèfle. Sinon une jeune femme blonde est figurée par le huit de cœur, et une brune par le huit de trèfle.

         

         


         

 
 

 

CŒUR :

AS : c’est le foyer du consultant, sa famille, c’est le signe du bonheur de la chaleur.

ROI : l’homme blond ou châtain léger, il approche de la quarantaine. Pour un homme c’est un ami. Pour une femme un éventuel amoureux.

DAME : femme blonde ou châtain clair, pour un homme possibilité de rencontre amoureuse. Pour une femme amie sincère.

VALET : c’est l’amoureux, irréfléchi ou un ami. C’est le fiancé rêveur. Pour un homme amitié instable.

10 : la joie, l’argent inattendu.

9 : réalisation de projet, le 9 est sens de cadeau.

8 : lame qui apporte la passion.

7 : c’est la lame des enfants.

LES CARREAUX

AS : ce sont les affaires, le métier du consultant. Pour une consultante, c’est qui n’a pas de profession, c’est celle de son mari ou de l’homme qui lui tient le plus à cœur. Ce peut être une lettre importante ou un appel téléphonique.

ROI : c’est un homme puissant, éventuellement un supérieur, un associé, pour les libéraux.

DAME : c’est une femme qui peut avoir une bonne ou une mauvaise influence, il faut toujours lire les cartes qui l’entoure.

VALET : c’est le facteur, les nouvelles. C’est celui qui annonce, le messager.

10 : lame de changement, de voyage.

9 : l’argent que l’on attend arrive.

8 : c’est un petit déplacement.

7 : une décision est à venir

 

TREFLES

AS : succès financier

ROI : c’est le consultant s’il a plus de 30 ans, sinon, on l’associe au valet de cœur (si la question est sur l’amour). Si le consultant est jeune c’est un supérieur.

DAME : c’est la consultante si elle a plus de 30 ans. Si une femme jeune et blonde : elle est représentée par le 8 de cœur. Si elle est brune et jeune elle sera représentée par le 8 de trèfle.

VALET : jeune homme brun, sincère en amour, il est réfléchi.

10 : prospérité financière.

9 : mariage, union

8 : jeune fille brune

7 : petit bénéfice

 

PIQUES

AS : c’est le contrat il peut être dans le travail, en amour…

ROI : c’est un homme puissant, voir sévère.

DAME : elle est veuve ou divorcée, ça signification dépend des cartes qui l’entoure.

VALET : jeune homme brun, tricheur, il est désagréable, trahison.

10 : les ennuis commencent

9 : l’échec

8 : les mauvaises nouvelles

7 : il atténue les cartes négatives, paix s’il y a plusieurs cœurs autour.