Audiotel Voyance blog

Padre PIO

Padre Pio de son vrai nom Francesco Forgione est un prêtre italien né en 1887 à Pietrelcina, il est issu d'une famille d'agriculteurs, dès son plus jeune âge il désire entré dans le domaine religieux, en1903 il rejoint l'Ordre des frères mineurs capucins et prononce ses vœux en 1909 et c'est là qu'il adopta le nom de Pie (Pio en italien) pour rendre hommage au Pape Pie V.

 

En 1918 il souffre de symptômes de transverbération qui est dans la religion catholique le fait de souffrir d'une blessure corporelle insufflée par une douleur mystique, c'est là que commencent à apparaître ses stigmates (ce sont des blessures qui apparaîtraient sur le corps aux mêmes endroits où Jésus fut blessé comme les mains et les pieds), il cherche tout d'abord à dissimuler ces blessures.

 

Au fur et à mesure ses disciples commencèrent à remarquer ces marques et peu après des journaux débutèrent à relater ces faits en les nommant des miracles ; la popularisation involontaire de Padre Pio attira de plus en plus de médecins, de journalistes et de fidèles autour du monastère c'est ainsi que des médecins eurent le droit de l’ausculter afin de vérifier l'origine de ses marques ils finissent par écarter la théorie de l'automutilation pour accorder ces événements un titre de non explicable par la science humaine.

 

Il restait malgré tout à l'époque très controversé, certains refusaient de croire en les dire de l'église mais aussi des médecins, puis énormément de fidèle se déchiraient autour de la véracité des événements de la vie de Padre Pio ; beaucoup lui accorde avoir réalisé des miracles sous les yeux de croyants et le considère comme un Saint.

En 1933 il est de nouveau autorisé à officié en public ce qui n'était plus le cas pendant de nombreuses années du fait qu'il était presque traité comme un phénomène de cirque, il continua de confesser les fidèles et d'officier des messes.

 

En 1944 il ouvre un hôpital du nom de Casa Sollievo della Sofferenza (Maison pour soulager de la souffrance) et sa vie continue toujours suspecté par l'église et les médecins jusqu'en 1960 où la foi décide d'enquêter plus sérieusement sur le cas du Padre Pio ils ne trouvent rien à redire sur sa santé mentale ou sur sa foi en Dieu, ils lui demandent juste de restituer l'argent qui fut récolté par les moines auprès des fidèles en échange de bribes de vêtements imbibés de son sang ou encore d'autres objets étant liés de prêt ou de loin à Pio, ce qu'il accepta volontiers vu qu'il n'en était pas l'auteur de ses récoltes monétaires.

 

En 1962 il reçoit une lettre du fut pape Jean Paul II lui demandant de prier pour une femme malade très certainement d'un cancer, il accepta et 4 jours après elle était déclarée guérie.

En 1968 il célèbre le cinquantenaire de ses stigmates en prononçant ces mots : « Cinquante ans de vie religieuse, cinquante ans cloué à la croix, cinquante ans de feu dévorant pour toi, Seigneur, pour les êtres que tu as rachetés. » il est déclaré mort quelques heures plus tard dans la nuit suivant cette messe.

 

Après sa mort, beaucoup de fidèles se réunissent afin de célébrer à nouveaux ses miracles et sa foi, en 2002 Jean Paul II canonise Padre Pio et reconnaît officiellement l'existence des stigmates ainsi que des stigmatisés.